L'herbier du Diois, aux essences du bio

par Mélanie BAUDEMONT

Dans la vallée du Diois, au coeur du parc naturel régional du Vercors, se niche, dès 1979, l'Herbier du Diois, sous la forme d'une exploitation de plantes aromatiques biologiques. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, mais l'esprit est resté le même, et c'est le fils de l'une des deux familles hollandaises d'origine, Tijlbert Vink, qui a repris et développé l'entreprise (35 salariés, CA : 15,5M€). Près de 350 variétés de plantes sont proposées, traitées, conditionnées ici, dont certaines cultivées sur place, pour les secteurs du cosmétique, de la parapharmacie, de l'agroalimentaire. Les bâtiments sont à l'image de la philosophie du dirigeant, c'est-à-dire, "à énegrie positive". Dotés de 1 900 m2 de panneaux photovoltaiques, ils ont requis près de 600 k€ d'études et des mois de réflexion pour concevoir presque sans utilisation d'électricité. De même, en atelier, chaque machine est équipée d'un compteur afin d'optimiser les consommations. "Nous avons réussi le pari, rare dans l'industrie, d'être producteurs d'énergie", observe Tijlbert Vink.

 

tl_files/photo-entreprise-une/HerbierDiois.jpg

Revenir